Au revoir Saindou

Il est difficile de trouver les mots appropriés dans ce genre de circonstance. Il est difficile de trouver les mots quand la mort vient attraper un homme de 54 ans apparemment en bonne santé sans prévenir. 

La mort n'est jamais accueillie avec plaisir. Ceci est d'autant plus vrai lorsqu'elle arrache avec surprise. Ceci est d'autant plus vrai lorsqu'elle arrache quelqu'un comme Saindou.

Saindou faisait partie de ces rares personnes qui ont toujours le sourire collé aux lèvres. Même quand il essayait d'être sérieux ou de faire le méchant, ses yeux souriaient. Son humilité extrême n'avait d'égale que sa gentillesse.

Saindou était adhérent au No Kachi Lyon et il connaissait Félicien et nombre d'entre nous depuis de très nombreuses années. Pour certains, il était comme un frère. Pour d'autres, il était un très bon ami ou un super camarade de cours de karaté. A tous, il nous manque déjà beaucoup.

Plusieurs d'entre nous souhaiteraient rendre un dernier hommage à Saindou. Il a été enterré à Madagascar où il se trouvait lors de son décès. Nous avons tenté de contacter sa femme pour savoir s'il y aurait une cérémonie en France. Nous reviendrons vers vous lorsque nous en saurons davantage.

Au nom du No Kachi Lyon et de l'ensemble de ses karatékas, nous présentons nos sincères condoléances à sa femme et à ses enfants qui doivent traverser une période très éprouvante.

Pour terminé, je me permets de partager les mots de Matthieu qui a réussit à exprimer ce que beaucoup d'entre nous ressentons "Ce n'est pas à la taille qu'on reconnait les grands hommes mais à leur coeur et j'ai rencontré peu de personnes avec un coeur comme le tien, Saindou ! Je pourrais te dire de reposer en paix mais le "Repos" t'était inconnu. En plus, je suis certain que tu as déjà commencé à former tes premiers Karatékas là-haut... Adieu mon ami, au plaisir de se retrouver dans une autre vie".

20 oct. 2017